Former l’Ingénieur Citoyen

De la pluridisciplinaríté pour des ingénieurs généralistes vers une interdisciplinarité à la mesure d’ingénieurs éco-citoyens

lundi 7 décembre 2009

"Pluridisciplinarité" et "interdisciplinarité" sont des mots en vogue, dont on tend à vanter les vertus (parfois contradictoires). De nombreux essayistes, souvent situés dans le sillage de la pensée Moriniste, avancent que l’interdisciplinarité est la clé pour façonner des esprits scientifiques et citoyens. Ce courant de pensée traverse depuis une vingtaine d’années les milieux ingénieurs en France. Les remèdes au déficit éthique des ingénieurs seraient alors la "pensée complexe", l’"ouverture sur les autres", l’"interdisciplinarité". De cet univers cacophonique des discours, Natacha Gondran, enseignante-chercheuse à l’école des mines de St Etienne, tente de démêler les fils en confrontant ces idées à un cas concret d’application, la formation des ingénieurs à l’université de Berkeley (Californie). Cet exemple lui permet d’avancer une série de recommandations à l’intention des administrateurs des grandes écoles françaises. Le passage de la pluridisciplinarité à l’interdisciplinarité qu’elle préconise ne se fait selon elle que par la mise en place de "trucs" - de bonnes pratiques - tels qu’elle les a observés à Berkeley.


Documents joints

5 novembre 2009
Document : PDF
1.1 Mo

Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1241 / 48860

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Penser l’Ingénieur Citoyen  Suivre la vie du site Observatoire des opinions   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License