Former l’Ingénieur Citoyen

Ingénieur citoyen ??? Essai de définition

jeudi 19 novembre 2009

Que signifie pour moi un ingénieur citoyen ?

Pas grand-chose à vrai dire, les termes en eux-mêmes sont flous et les sujets de discussion tellement vastes… Je vais donc commencer par définir les termes de l’énoncé.

Un Ingénieur qu’est ce que c’est ?

D’après WIKIPEDIA, « un ingénieur (du latin ingenium) est une personne ayant reçu une formation scientifique la rendant apte à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre de produits, de systèmes ou de services. ». Etant moi-même ingénieur, jusqu’à la sortie de l’école je ne savais pas exactement en quoi cela consistait « être ingénieur ». C’est un titre qui ouvre des portes. Ni plus, ni moins. Et grâce à notre formation, apparemment, on est capable d’apprendre rapidement, de résoudre rapidement, et de réfléchir rapidement et ceci dans plein de domaines différents.

Ensuite pourquoi associer l’ingénieur à l’adjectif citoyen ?

Toujours d’après mon cher WIKIPEDIA, « "démarche citoyenne" afficherait une volonté d’intégrer dans ses actes des considérations éthiques et des finalités ou des solidarités sociales plus affirmées. » A ne pas confondre avec le nom citoyen qui fait référence à l’attachement d’une personne à un Etat.

A partir de là, on comprend mieux que « l’ingénieur citoyen », n’est autre qu’un professionnel faisant preuve d’éthique dans la réalisation de son travail et de sa vie. Je préfèrerais presque parler d’ingénierie éthique plutôt que d’ingénieur citoyen. Le terme « citoyen » me dérangeant légèrement.

Et l’éthique alors, qu’est ce que c’est ?

Pour moi, c’est une notion très complexe qui permet à chacun de se créer et de se développer. C’est quelque chose qui est propre à chacun, et qui est influencée par l’environnement, par l’éducation reçu à l’école ou par la famille, et qui permet de se créer des « limites » d’acceptation ou des lignes d’action. Agir dans le respect de ses convictions. Très souvent je me suis dit : « je ne peux pas faire cela, ça ne correspond pas à mon éthique ». L’éthique vise à répondre à la question : « comment agir au mieux et pour tous ? ».

Si je reprends donc depuis le début, on peut comprendre toute la responsabilité que doit avoir l’ingénieur, ou tout autre professionnel, dans le développement de son travail. D’après ma définition, l’ingénierie éthique, que j’associe à l’ingénieur citoyen, est celle qui serait capable de développer des produits, des actions, des services pour le bien de tous. Elle se baserait donc sur des gens qui seraient capable de se poser les bonnes questions au bon moment : Est-ce que ce que je fais est bon pour tous ? Est-ce que c’est durable ? Est ce que c’est utile ? Est-ce que cela pourrait devenir nuisible ? En effet souvent je me suis demandé comment l’être humain est il capable de créer autant de choses destructrices ? Pour lui-même en premier lieu, pour ses concitoyens, pour la nature… Est ce que c’est l’ingénieur ou le scientifique qui voulait consciemment détruire ? Ou est-ce que c’est l’utilisation de sa découverte qui en a fait quelque chose de nuisible pour tous ?

Julie Chapelard


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1689 / 48860

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Penser l’Ingénieur Citoyen  Suivre la vie du site Observatoire des opinions   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License