Former l’Ingénieur Citoyen
Colloque

"Un ingénieur, des ingénieurs : expansion ou fragmentation ?"

mardi 30 août 2011

Qu’est ce qu’un ingénieur ? En apparence, la question parait évidente, naïve. Pourtant, la définition de l’ingénieur diffère dans l’espace et dans le temps, l’organisation du groupe se modifie, l’activité se transforme... C’est cette "plasticité" de la notion d’ingénieur qui a été considérée lors du colloque "un ingénieur, des ingénieurs : expansion ou fragmentation" en octobre 2011.

En 1980 se déroulait le désormais célèbre colloque de l’Ecomusée du Creusot, consacré à « l’ingénieur dans la société française », dont les actes sont devenus une ressource clé pour la connaissances de ce groupe professionnel. Trente ans après ce coup de projecteur, la question semble avoir disparu des préoccupations de la recherche et une synthèse des recherches menées depuis fait cruellement défaut.

Pourtant, l’actualité interroge le chercheur et l’amène à reconsidérer la vision traditionnelle de ce groupe : celui-ci s’est-il transformé au point de remettre en cause son unité face à l’hétérogénéité des pratiques, des marchés du travail, des fonctions, des catégories sociales voire des formations qui la définissent ? Doit-on voir cet apparent morcellement comme une colonisation de nouvelles contrées dans la division du travail ou comme un éclatement de la profession ? Peut-on imaginer que le groupe parvienne à conserver son unité tout en se segmentant et le titre d’« ingénieur » peut-il à lui seul faire tenir tout un groupe et garantir sa cohésion ?

Fruit d’un projet de recherche intitulé « Former l’ingénieur citoyen : savoirs, pratiques, acteurs » mené en collaboration par l’association de solidarité internationale Ingénieurs Sans Frontières en partenariat et le le Centre Maurice Halbwachs (CNRS-EHESS-ENS) avec le soutien de la Région Ile-de-France, ce colloque avait pour objectif de réunir de nouvelles contributions à l’étude des ingénieurs dans le présent et le passé afin d’éclairer les enjeux actuels. Le colloque a ainsi contribué à comprendre l’ingénieur comme un phénomène en le saisissant non pas comme une catégorie en soi mais comme une entité spatiale et idéelle en redéfinition permanente.

Programme du colloque

Jeudi 6 octobre

8h30-9h15 – Accueil du public

9h15-9h45 – Introduction au colloque

9h45-11h00 - 1ère session : Savoirs = pouvoirs ? Codification des savoirs d’expertise et légitimation des pratiques professionnelles

Discutant : André Guillerme

Simona Talenti (professeur en Histoire de l’architecture, département de génie civil, Université de Salerne, Italie), L’architecture et son histoire dans la formation des ingénieurs italiens entre XIXe et XXe siècle

Céline Assegond (doctorante Ecole du Louvre), L’enseignement de la photographie à l’Ecole des ponts et chaussées : une technique valorisante et performante au service des pratiques professionnelles rationalisées (1850-1915) ?

Pause : 11h00-11h15

11h15-12h30 - 2ème session : Entre le national et l’international : l’expérience migratoire dans le renouvellement des groupes d’ingénieurs

Discutants : Ana Cardoso do Matos, Ernst Homburg

Christel Frapier (Post-doctorante, Centre d’Histoire Sociale du XXème siècle (UMR 8058 CNRS/Université Paris I)), Architectes et ingénieurs d’Europe de l’est en France après la seconde guerre mondiale : de la migration aux stratégies d’action

Aalok Khandekar (Professeur adjoint, Science & technology Studies, Renseelaer Polytechnic Institute), Engineering subjectivities : Global Indianness and the Making of Indian Engineers

14h00-15h15 - 3ème session : Les transformations des catégories de l’action publique au prisme de la mobilisation de groupes de professionnels

Discutant : Kenneth Bertrams

Alexandra Bidet (Chargée de recherche, CNRS/Centre Maurice Halbwachs), Les ingénieurs de "l’entreprise postale" dans l’entre-deux-guerres : mathématiciens ou hommes pratiques ?

Marie-Clotilde Meillerand (Post-doctorante, ANR Mosare, ENS Lyon), Des ingénieurs face à l’Etat au 20e siècle. L’exemple de l’association des ingénieurs des villes de France

Pause (15h15-15h30)

15h30-17h45 - 4ème session : Les ingénieurs face aux régimes politiques

Discutantes : Maria Malatesta, Julie Gervais

Jaume Valentines Alvarez (Doctorant CRHT, Université polytechnique de Catalogne, Barcelone, Espagne), Heterogeneity means Unity : the economic training and practices of the Catalan engineers during the II Spanish Republic (1931-1939)

Michalis Assimakopoulos et Apostolos Boutos (Professeur associé et postdoctorant, Université technique d’Athènes, Grèce), The Greek engineers 1941-1967 and their institutions

Odile Henry (maître de conférences à l’Université Paris IX Dauphine, IRISSO-CNRS et CESSP-CNRS/Paris 1/EHESS), De l’ordre des ingénieurs à l’ordre des ingénieurs-conseils, de la récurrence d’un idéal professionnel (1922-1954)

Roland Lardinois (directeur de recherche CNRS, CEIAS (CNRS/EHESS)), L’espace social des écoles d’ingénieurs en Inde. Entre l’Etat et le marché.

Vendredi 7 octobre

9h-9h15 : Accueil des participants

9h15-10h30 - 5ème session : Quand la position fait profession : les ingénieurs entre capital et travail

Discutante : Sophie Pochic

Pieter Raymaekers (doctorant en histoire à l’université catholique de Leuven, Belgique), Between capital and labour : the social self-image and worldview of the Belgian engineering profession in the second half of the nineteenth century

Nathalie Hugot-Piron (docteure, Centre Maurice Halbwachs - EHESS) Retour sur les origines des cadres : le mouvement de syndicalisation des ingénieurs de l’entre-deux-guerres (1920-1939)

Pause :10h30-10h45

10h45-12h30 – 6ème session : L’ingénieur dans les redéfinitions des systèmes de production

Discutants : Antoine Derouet, Simon Paye

Gaëtan Flocco, Lucie Goussard et Sébastien Petit (Enseignant-chercheur et doctorants en sociologie, Centre Pierre-Naville, Université d’Evry Val d’Essonne), Les ingénieurs face aux transformations des systèmes productifs. Des réactions contrastées aux légitimations partagées

Ivan Sainsaulieu et Eric Zufferey (Assistant-docteur et assistant de recherche FNRS, Université de Fribourg, Suisse), L’attrait des « compétences non-techniques » chez les ingénieurs : un oubli de la voie royale de la technique ?

Ferrucio Ricciardi (post-doctorant, Centre Maurice Halbwachs-CNRS), Les ingénieurs aux prises des outils de gestion : réflexions autour du cas italien (1930-1960)

14h00-15h45 - 7ème session : Figures et valeurs des ingénieurs dans l’évolution des représentations du monde social

Discutant : André Grelon

Darina Martykanova (Postdoctorante, université de Postdam, Allemagne), Les ingénieurs, le discours du travail et la redéfinition de la masculinité hégémonique. L’Espagne, les années 1850-1920

Marie-Pierre Escudié (Doctorante EVS-ITUS, INSA Lyon), Figures et rôles de l’ingénieur dans la société. Les recompositions sémantiques de l’ingénieur de l’INSA : une étude des idées politiques

Christelle Didier et Kristoff Talin (Maître de conférences à l’Institut Catholique de Lille et membre associée du CMH, Chargé de recherche au CNRS), Les valeurs des ingénieurs

Pause :15h45-16h

16h00-17h30 : Débat et synthèse (débat mené en collaboration avec des membres de l’association Ingénieurs Sans Frontières) Claude Dubar, Irina Gouzévitch, André Grelon, Catherine Marry, François Vatin.

Comité d’Organisation

Derouet Antoine, Doctorant EHESS, Centre Maurice Halbwachs (UMR 8097 CNRS/ENS/EHESS)

Frapier Christel, Post-doctorante, Centre d’Histoire Sociale du XXème siècle (UMR 8058 CNRS/Université Paris I)

Paye Simon, Doctorant Sciences-Po, Centre de Sociologie des Organisations (UMR 7116 CNRS/FNSP)

Groupe Ingénieurs Sans Frontières Paris-Grignon

Comité Scientifique

Kenneth Bertrams, Université Libre de Bruxelles, Mondes modernes et contemporains (Unité ULB712)

Ana Cardoso de Matos, Universidade de Evora (Portugal), Departamento de História

Claude Dubar,Université Versailles Saint-Quentin, Professions, Institutions, Temporalités (Printemps, UMR 8085, CNRS/Université de Versailles Saint-Quentin)

Julia Evetts, Emeritus Professor of Sociology in the School of Sociology and Social Policy of the University of Nottingham

Claudine Fontanon, EHESS (Centre Alexandre Koyré UMR 8560)

Charles Gadéa, Université Versailles Saint-Quentin, Professions, Institutions, Temporalités (Printemps, UMR 8085, CNRS/Université de Versailles Saint-Quentin)

André Grelon, EHESS, Centre Maurice Halbwachs (UMR 8097 CNRS/ENS/EHESS)

Irina Gouzévitch, CNRS, Centre Maurice Halbwachs (UMR 8097 CNRS/ENS/EHESS)

André Guillerme, CNAM, Centre d’Histoire Des Techniques

Odile Henry, Université Paris IX Dauphine, IRISSO (UMR 7170 CNRS) et CESSP (UMR 8209 CNRS/Paris 1/EHESS)

Ernst Homburg, Université de Maastricht

Maria Malatesta, Université de Bologne

Catherine Marry, CNRS, Centre Maurice Halbwachs (UMR 8097 CNRS/ENS/EHESS)

Antoine Picon, Université Paris 1, Harvard Graduate School of Design

Sophie Pochic, CNRS, Centre Maurice Halbwachs (UMR 8097 CNRS/ENS/EHESS)

François Vatin, Université Paris X, Institutions et Dynamiques Historiques de l’Economie (IDHE, UMR 8533, CNRS/Paris 1/Paris 8/Paris X/Ens Cachan)


Documents joints

Présentation

7 septembre 2011
Document : PDF
862.6 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4452 / 48248

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Colloque - International Conference   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License